Galerie d'art

Arts & artistes

Une des particularités du domaine : vous libérer l’esprit… mais nous vous proposons également de jouer avec vos sens.

Joseph, le Saint charpentier, est pour les Chrétiens l’homme qui se magnifie par son travail car, par son travail, il a donné un abri à l’Enfant Jésus.

Parce que l’Art est fruit du travail des hommes, le Domaine Lyon Saint-Joseph lui ouvre ses portes et son cœur.

Notre domaine est un endroit où l’on peut, en toute simplicité, découvrir des œuvres contemporaines mais aussi rencontrer les artistes qui les ont créées.

Peinture, sculpture, et bientôt musique : ici, la création, au milieu de la Création, est chez elle.

Du Gorille à taille réelle en carton type origami aux peintures et sculptures figuratives ou plus abstraites, il y en a pour tous les goûts. Initié ou pas, vous serez forcément intéressé par certaines, interrogé par d’autres…

Voici les noms de quelques artistes que nous avons déjà choisis et exposés pour leur talent artistique et l’intérêt de leur réflexion sur notre monde d’aujourd’hui :

  • Christiane Chiavazza,

  • Olivier Bertrand,

  • Nathalie Egleme,

  • Ludmilla Moshek.

De plus, le Domaine en partenariat avec la Galerie Odyssey, Lausanne, vous fait découvrir des artistes Suisse confirmés : Jacques Walther & Chloé D. Brocard.

Venez découvrir ces œuvres lors d’un déjeuner avec vos collaborateurs ou d’un séminaire avec votre entreprise.

Depuis les années quatre-vingt dix, modeler la terre et l'argile, sculpter, m'apparaissaient comme une nécessité intérieure et comme l’héritage d’une sensualité toute méditerranéenne, transmise par mes racines.

Puis les formes corporelles se sont épurées et condensées quand j’eus l'extrême bonheur de pouvoir couler mes sculptures dans le bronze.

C'est à ce moment de simplification formelle qu’est apparue ma peinture abstraite et ces architectures qui me permettent de renforcer l’expression sensible et d’aller au-delà du sujet figuré dans l’intériorité de la peinture et de soi-même.

Ces dernières années, la simplification des formes se poursuit en même temps qu’un enrichissement des textures et une exaltation des matières et des couleurs ; je m’oriente de plus en plus vers des monochromes ou presque, vers l’essentiel, grâce aux noirs subtils, aux ocres dorés, aux blancs matiéristes, aux rouges pourpre ; parallèlement, l’utilisation de la fraicheur glacée des résines colorées vient renouveler les sculptures.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Chloé-D. Brocard naît dans les années 50, en région lausannoise.

Son parcours professionnel s’est essentiellement déroulé dans les milieux du livre et de l'édition jusqu’à ce que des circonstances de vie l’obligent à changer de trajectoire ; c’est là qu’elle a décidé de laisser parler son besoin de créer.

Ce fut d’abord par le biais de collages. Puis la rencontre, et le travail, auprès d’artistes peintres, tels que Francis Renevey et Vreni Barilier, l'ont confirmée dans le choix de son matériau de prédilection, l'acrylique, qu’elle explore maintenant depuis plus de 10 ans.

Chloé définit son œuvre comme étant une fine ligne de démarcation entre abstraction et figuration, sur laquelle elle aime se promener, basculant tantôt dans l’une tantôt dans l’autre, selon la trame qui apparaît sur la toile.

Son exigence première, c’est la couleur, toujours omniprésente, même sous ses formes les plus discrètes, posée de telle façon que l’œuvre atteigne la transparence et les vibrations souhaitées pour qu'elle puisse être considérée par son auteur comme achevée.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Né au Maroc en 1951, JACQUES WALTHER a fait ses classes à Morges, puis à Lausanne, où il obtient le diplôme de l’École des Beaux-Arts en 1976. Peintre avant tout, mais aussi sculpteur et par moment écrivain, l’artiste partage son activité entre création et enseignement artistique. En 1997 il ouvre à Lausanne l’ATELIER JACQUES WALTHER, dans le quartier du Flon. Dès lors, c’est là qu’il travaille et reçoit ses élèves.

Depuis sa première exposition en 1979, il expose une ou deux fois par année, principalement en Suisse romande, mais également ailleurs en Europe et aux États-Unis. En octobre 2014, il participera pour la troisième année consécutive au Salon d’Automne, à Paris, et au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts de France au Carrousel du Louvre.

JACQUES WALTHER reçoit la médaille d’argent de la Société Nationale des Beaux-Arts à Paris en 2014.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image